4 des 7 unités de base SI subissent une transformation historique grâce aux normes ISO et IEC

Une nouvelle révolutionnaire issue du monde scientifique : le kilogramme, le kelvin, l’ampère et la mole. Ces 4 unités de base SI ont récemment été revues. Il s'agit là de la plus grande adaptation apportée au système de mesure international depuis 1875. Les normes ISO et CEI ont joué un rôle capital à cet égard.

Le Système international d'unités (SI) est le système métrique mondialement accepté pour la masse (kilogramme), la température (kelvin), le courant électrique (ampère) et la quantité de matière (mole), entre autres. Détail important : jusqu'à récemment, les définitions de ces 4 unités de base étaient basées sur des objets physiques. Un système dont les scientifiques ont jugé qu'il n'était pas sans faille.

Mesurer, c’est savoir

Le 16 novembre 2018, des scientifiques de plus de 60 pays se sont réunis à Versailles pour désormais définir les 4 unités à l'aide de constantes naturelles. Un événement historique. « L'impact sur l'innovation et le développement technologique sera énorme », déclare Sergio Mujica, Secrétaire général de l'ISO. « Les générations futures récolteront les fruits de cette mise à jour du système SI, en partie grâce aux normes internationales. »

Importance des normes internationales

Pas moins de 11 normes ISO et 2 normes CEI ont joué un rôle dans ce processus. Ensemble, elles constituent la série 80000 « Grandeurs et unités » et déterminent les noms, définitions et symboles internationalement acceptés des grandeurs scientifiques et des unités qui leur sont associées. Les normes garantissent ainsi un langage unifié, une coopération pluridisciplinaire et une marge d'erreur réduite. « Que nous ne dépendions plus d'objets physiques pour des mesures correctes est une véritable bénédiction pour tous les scientifiques et ingénieurs », dit en conclusion Sergio Mujica.

 

Vous souhaitez découvrir les avantages de la série 80000 « Grandeurs et unités » par vous-même ? La plupart de ces normes seront disponibles dans quelques mois. Inscrivez-vous à la newsletter du NBN afin de rester au courant !

 

Le kilogramme : la fin d'une ère

Jusqu'à récemment, le kilogramme était défini au moyen d'un cylindre métallique, surnommé « Le grand K », qui se trouve dans un coffre-fort à Paris. Cet objet était la référence pour tous les kilogrammes du monde. Le problème ? Ces dernières années, la masse du « grand K » s'est de plus en plus différenciée des autres kilos de référence, dont 2 sont conservés en Belgique. La différence s’est amplifiée pour atteindre une moyenne de 50 microgrammes, un cauchemar pour les scientifiques.

Désormais, avec la Constante de Planck, tout le monde parle de la même chose lors de la mesure des masses. Parallèlement, l'ampère et la mole ont été revus, parce qu'ils étaient encore définis en fonction du... kilo. Quant au kelvin, il a lui aussi été mis à jour. C'était la dernière unité SI qui n'était pas encore rattachée à une constante naturelle.