Plumes et duvets: un sujet sensible

Les plumes et les duvets sont tous deux doux et d’excellents isolants.  C’est pourquoi ils sont parfois utilisés dans la confection d’articles de literie haut de gamme, notamment dans les oreillers, les couettes et les matelas.

Les plumes et duvets sont également utilisés comme matériau de remplissage  pour les vêtements d’hiver et les literies d’extérieur,  tels que  manteaux matelassés et sacs de couchage.

La différence entre duvet et plume

On distingue deux types de plumes : les plumes de vol et les plumes de corps. Les plumes de vol se situent sur les ailes et la queue des oiseaux.  Elles sont plus larges et dotées d’une penne centrale rigide. Elles sont en général hachées pour la confection de literie de moindre qualité.  Les plumes de corps se retrouvent sur l’ensemble du corps.  Elles sont plus douces et courbées et conviennent bien à la fabrication de lits ou d’oreillers en plumes.

Le duvet est la couche légère et pelucheuse qui garde au chaud les oiseaux aquatiques (oies, canards ou cygnes).  Il est formé de touffes de filaments qui poussent à partir de la pointe d’une penne centrale.  Sa structure tridimensionnelle composée de milliers de poches d’air lui donne un pouvoir isolant incroyable.

Quelque 80 pourcent de la production mondiale de plumes et duvets utilisés pour les vêtements et les articles de literie, provient de Chine. La Pologne et la Hongrie sont également des producteurs importants.

Controverse sur les méthodes de plumage

Il existe trois méthodes pour enlever les plumes de vol et de corps : le plumage sur animal mort, la cueillette et le plumage à vif.

Dans le premier cas, les plumes sont enlevées du corps de l’animal après qu’il a été tué pour sa viande et/ou ses organes (foie gras). La cueillette consiste à enlever les plumes prêtes à tomber au moment de la mue, par une action de brossage ou de peignage.  Le plumage à vif, lors duquel les plumes sont arrachées de la peau de l’animal peut causer de graves blessures.  Cette dernière pratique est fermement condamnée par les organisations de protection des droits des animaux. 

Comme les consommateurs sont de plus en plus attentifs à ce problème, un certain nombre de sociétés commencent à rejoindre des initiatives telles que « Responsible Down Standard (RDS) » , pour garantir que les plumes et les duvets qu’elles utilisent dans leurs produits proviennent d’oies, de canards ou d’autres oiseaux aquatiques, traités de façon responsable et pour assurer la traçabilité de ce matériel dans toute la chaîne d’approvisionnement.

Evolution récente en matière de normalisation pour les plumes et duvets

Ces dernières années plusieurs normes européennes ont été publiées  à ce sujet, traitant d’aspects  tels que la terminologie (NBN EN 1885), l’étiquetage de composition (NBN EN 12934), la détermination de la masse du produit rempli et du matériau de remplissage (NBN EN 13088) etc. Ces normes garantissent que les plumes et duvets mis sur le marché répondent aux exigences de qualité et que les labels fournissent des informations correctes au consommateur.

En raison des changements observés dans la qualité des plumes et duvets et dans les méthodes de plumage,  il convient de réviser les normes européennes actuelles. Le 5 janvier 2015, l’Institut allemand de normalisation (DIN) a proposé la création d’un nouveau comité de projet européen pour entreprendre cette révision.  Si vous êtes intéressés à participer à ce nouveau Comité de projet, n’hésitez pas à nous contacter.

Les normes sont présentes dans notre vie quotidienne pour  préserver la qualité de nos produits. Les plumes et duvets que nous utilisons dans la literie et les vêtements pour nous  tenir au chaud en hiver,  en sont un autre bel exemple.