Sécurité des feux d’artifice

À l’approche des fêtes de fin d’année, les feux d’artifice font leur retour dans les magasins. Les réveillons de Noël et de Nouvel An sont en effet des périodes propices à l’utilisation de pétards et de feux d’artifice. Malheureusement, on déplore chaque année des accidents plus ou moins graves causés par l’imprudence.

Dans ce contexte, les normes européennes de la série NBN EN 15947 (parties 1 à 5),  publiées en support  à la directive 2007/23/CE relative à la mise sur le marché d’articles pyrotechniques, prouvent toute leur utilité. En effet, même si elles sont avant tout destinées aux producteurs et aux vendeurs (en spécifiant, entre autres, les catégories et types de feux d’artifice) elles visent également la sécurité du consommateur.

Ainsi, selon la partie 3 par exemple, les étiquettes des feux d’artifice pour particuliers (appelés aussi artifices de joie) doivent mentionner certains avertissements, concernant en autres la distance à observer par les spectateurs ou le choix d’un emplacement à l’extérieur à ciel ouvert.

Au niveau européen, le marquage CE est obligatoire pour les feux d’artifice commercialisés sur le marché européen. A noter qu’en Belgique, les feux d’artifice sont aussi couverts par une réglementation interdisant notamment la vente de certains types de feux d’artifice à des particuliers et fixant un âge minimum pour l’achat de ces articles.

Plus généralement, Le SPF Economie, PME, Classes moyennes et Energie a également publié une brochure avec des conseils pratiques de sécurité pour l’utilisation des feux d’artifice. Ce document est surtout destiné au grand public et aux détaillants.

Bonnes fêtes !