Aller au contenu principal

Séminaire ISO 44001 pour des partenariats durables

cherche sur le site web des pages web, des actualités, des formations et des événements

Séminaire ISO 44001 pour des partenariats durables

Le jeudi 9 mars, le NBN a organisé en collaboration avec ses partenaires Consensa, CSR Campus, Agoria, VIB et The Shift un séminaire consacré à l'ISO 44001:2017. Cette norme offrira un cadre pour la création et la gestion de collaborations d'affaires fructueuses. La toute nouvelle norme a suscité un vif intérêt : 54 professionnels de secteurs les plus divers, des ONG aux géants des télécommunications, ont assisté au séminaire. Parmi eux, David Hawkins, Operations Director au sein de l’Institute for Collaborative Working (GB), est l'un des pionniers de cette norme.

Le coup d'envoi du séminaire a été donné par Jeroen Vanlerberghe, Senior Consultant Management Standards au NBN, et Henk Vanhove, Sales Manager. Ils ont mis en lumière les avantages des normes pour les entreprises et la manière dont elles contribuent à la concrétisation d'objectifs stratégiques.

Ils ont ensuite cédé la parole à six experts, qui ont chacun exprimé leur vision d'une collaboration fructueuse :

  • Dirk Torfs, CEOde Flanders Make, centre de recherche stratégique pour l'industrie manufacturière;
  • Annick De Swaef, Managing Partner au sein de Consensa, bureau de consultance stratégique ;
  • David Hawkins, Operations Director à l’Institute for Collaborative Working et pionnier de la norme;
  • Wim Van den Broeck, Managing Director de la start-up City Beacon;
  • George Rahim, Senior Alliance Director chez UCB, spécialiste du secteur pharmaceutique ;
  • Mieke Pieters, cofondateur de CSR Campus, la plateforme d'apprentissage belge pour l'entrepreneuriat durable.

De l'identité propre à l'objectif commun

Dirk Torfs, CEO Flanders Make

En collaboration avec plus de 90 entreprises et organisations différentes, Flanders Make travaille à renforcer la compétitivité internationale de l'industrie manufacturière flamande. Dirk Torfs constate chaque jour que la collaboration est une nécessité absolue pour tout acteur désireux de réussir dans notre monde où l'interconnexion est reine et qui évolue à une vitesse vertigineuse. Il a dévoilé quatre ingrédients de base pour des partenariats fructueux :

  1. être attentif aux rôles et responsabilités. Chaque personne impliquée dans le partenariat connaît et reconnaît son rôle dans le contexte ;
  2. développer une culture d'entreprise coopérative. Les entreprises impliquées sont intimement convaincues de la valeur ajoutée qu'offre la collaboration. Le concept du nous prédomine sur celui du nous et eux ;
  3. développer des processus qui soutiennent la collaboration. Les processus internes sont adaptés afin que toutes les personnes impliquées dans la collaboration aient une vue claire du projet ;
  4. mettre sur pied une solide équipe, dont les membres se font mutuellement confiance et ont suffisamment confiance dans le reste de l'entreprise pour créer un large consensus favorable au projet.

Norme ISO 44001: l’esperanto pour la collaboration d'affaires

Annick De Swaef, Managing Partner Consensa

Annick De Swaef, Managing Partner chez Consensa, dévoile le caractère stratégique de la norme. Une norme crée une langue commune, qui simplifie et standardise les collaborations stratégiques entre les organisations. L’ISO 44001 contient un cadre pratique, destiné à permettre la création, l'élargissement et la clôture d'une nouvelle collaboration. Le processus comporte huit phases :

  1. la conscience opérationnelle. Comment la collaboration (spécifique) cadre-t-elle dans les objectifs opérationnels généraux ?
  2. les connaissances. Sur quelle stratégie miser pour atteindre les objectifs fixés? Comment la mettre en œuvre?
  3. l’évaluation interne de la politique régnante, de la bonne volonté et de la capacité interne à collaborer ;
  4. la sélection des partenaires. Le choix d'un partenaire adéquat dépend de ses possibilités et des rôles et responsabilités disponibles ;
  5. la collaboration. Quels sont les processus et systèmes nécessaires pour une collaboration fructueuse ?
  6. la création de valeur. Comment faire en sorte que la collaboration crée une valeur ajoutée pour tous les partenaires impliqués et le client final ?
  7. la poursuite de la collaboration. Comment évaluer et optimiser le fonctionnement et les résultats de la collaboration ?
  8. l’activation de la stratégie de sortie. Que se passe-t-il lorsque la relation professionnelle prend fin ? Comment se quitter sereinement?

La stratégie de sortie en tant que clé de la confiance mutuelle

David Hawkins,Operations Director Institute for Collaborative Working

Selon David Hawkins, pionnier de la norme, la dernière phase, à savoir le développement d'une stratégie de sortie fructueuse, est un aspect dont beaucoup d'entreprises n'osent pas parler. Il leur conseille d'accorder autant d'attention à la fin d'une collaboration qu'aux autres étapes : « Commencez par la dernière étape, tel est mon conseil. Examinez comment vous pouvez vous quitter de manière professionnelle. Ce n'est que lorsque vous saurez à quoi la fin peut ressembler, qu’une confiance mutuelle pourra s'installer. »

Investissez dans la base

Wim Van den Broeck, Managing Director City Beacon

Les City Beacons sont des plateformes physiques qui rassemblent dans un seul et même système tout le hardware nécessaire pour créer une smart city. Songeons ici au wifi, à la sécurisation en ligne, au plan numérique de la ville et à des informations publiques ou commerciales.

En tant que start-up, City Beacon dépend de partenariats avec des investisseurs, des fournisseurs, des compagnies d'assurances et des acheteurs potentiels de divers horizons et ayant des structures organisationnelles, des questions et des objectifs différents. « Afin de pouvoir collaborer au mieux avec les différents acteurs, il est impératif de procéder d'abord à une étude interne approfondie », explique Wim Van den Broeck. En élaborant un cadre clair pour votre propre mission et vos propres objectifs, il sera plus facile de les mettre en lien avec les intérêts et souhaits des partenaires potentiels, et de les convaincre de votre projet.

Collaborer de manière professionnelle peut sauver des vies

George Rahim, Senior Alliance Director UCB

George Rahim est responsable de la gestion des alliances stratégiques au sein d’UCB, spécialiste du secteur pharmaceutique. Il prône la professionnalisation de la gestion des relations. Les partenariats échouent souvent faute d'être suffisamment entretenus. « C'est triste », dit George Rahim. « D'autant qu’une communication claire vers les différents départements des entreprises permet de créer des relations durables et fructueuses, qui aident votre organisation à concrétiser ses objectifs. »

George Rahim sait de quoi il parle : pour le développement de thérapies contre les maladies neurologiques et immunologiques, UCB dépend en grande partie d'autres partenaires du secteur. La professionnalisation poussée de la gestion des alliances garantit un taux de succès des relations de 53 % contre seulement 35 % chez les entreprises qui gèrent leur partenariat d'affaires de manière ad hoc.

La collaboration est inscrite dans notre ADN

Mieke Pieters, cofondateur de CSR Campus

CSR Campus est une plateforme qui organise des formations sur le thème de l'entrepreneuriat durable. Dans ce cadre, elle collabore toujours avec différents partenaires : des formateurs professionnels, mais également des organisations professionnelles et des entreprises.

L’élément essentiel d'une bonne collaboration selon Mieke Pieters ? « La concertation à chaque étape du processus. » CSR Campus n'élabore pas les formations seule mais en collaboration avec ses partenaires. Chacun a ainsi la sensation d'être « propriétaire » du projet et s’implique au maximum en sa faveur.

Mieke Pieters croit sincèrement qu'il est capital d'identifier les besoins et attentes des relations d'affaires (potentielles). « Quelles sont les opportunités possibles pour elles ? Quelle est la valeur ajoutée d'une collaboration potentielle pour l'autre partie ? » Ce n'est qu'en pensant aux avantages de vos partenaires et de la société, et non pas uniquement aux vôtres, que vous créerez des collaborations véritablement durables.

Questions et réponses

Une fois les présentations de cas terminées, tous les orateurs sont revenus sur le podium afin de répondre aux questions de la salle. « Les questions posées étaient très concrètes. Les participants ont, par exemple, demandé comment organiser des partenariats avec différentes entreprises qui se concurrencent. Les personnes présentes ont clairement perçu la valeur ajoutée de l'ISO 44001 pour leur propre organisation », a déclaré avec enthousiasme Annick De Swaef.

À l'issue de la séance de questions et réponses, les invités ont pu mettre leurs nouvelles connaissances en pratique et découvrir des partenariats potentiels durant la réception de clôture. Annick a résumé l'après-midi en déclarant : « La Flandre est sur une trajectoire de croissance et d'innovation, et chacun comprend que collaborer à cette évolution est un facteur de succès capital.  Si nous voulons maintenir le niveau de compétitivité des entreprises belges, nous devons souscrire aux meilleures pratiques internationales et professionnaliser notre façon de collaborer. »

Pour vous permettre de découvrir toutes les facettes de l’ISO 44001:2017 et des partenariats d'affaires, le NBN organise une masterclass approfondie et pratique le 2 juin 2017. Plus d'info.