La norme ISO 31000 pour la gestion des risques est remaniée

L’ISO 31000:2017, la norme internationale pour la gestion des risques, est en cours de remaniement. Le comité compétent mise sur un fil conducteur formulé dans une langue claire, que chaque gestionnaire des risques pourra utiliser quel que soit son secteur d'activité. La norme en est actuellement à la phase DIS (Draft International Standard): les comités nationaux compétents ont la possibilité de se prononcer sur le contenu du texte.

Avec la norme ISO 31000, le Comité Technique 262 entend créer pour la gestion des risques un cadre qui permette aux organisations de traduire les risques potentiels en opportunités. Adriana Cavaliere, expert en gestion des risques, explique : « L'objectif est de rendre la norme la plus compacte possible. Les aspects fondamentaux que chaque entreprise doit idéalement appliquer sont mis en lumière. Les aspects complexes superflus ont été supprimés. La langue est plus concrète et il y a moins de jargon technique. »

Suppléments pratiques

Afin de simplifier davantage encore la norme, toute la terminologie est reprise dans l’ISO guide 73 et ajoutée à la norme dans un supplément. La partie évaluation des risques ne fait désormais plus non plus partie de la norme elle-même : l’ISO/IEC 31010 est un guide complémentaire, reprenant 28 techniques d'évaluation axées sur la pratique. De ce fait, l’ISO 31000:2017 ne contient que la base fondamentale de la gestion de risques.

Les dernières phases

La version DIS est actuellement soumise aux comités nationaux. En fonction des suggestions qui seront émises, le comité ISO/TC 262 prévoit de publier la version finale d’ici fin 2017 ou début 2018.
Vous souhaitez collaborer à l'élaboration de cette norme ? Le NBN organisera le 25 avril une séance d'information pour les candidats experts. Inscrivez-vous pour cette rencontre.
Vous souhaitez recevoir l'actualité des normes chaque mois ? Inscrivez-vous à notre newsletter.